Lectures

Je présente ici quelques livres qui m’ont accompagné dans ma quête de compréhension du tarot et qui, pour la plupart, continuent encore à m’accompagner aujourd’hui. Je ne saurais cependant que conseiller à ceux qui veulent se lancer dans la pratique du tarot de lire très peu et d’essayer beaucoup par eux-mêmes. Il y a en effet autant de chemins et d’interprétations possibles que de tarologues. La découverte du tarot est avant tout une histoire à vivre avec soi-même…

Enfin, je tiens à signaler que la sélection des livres présentés ici, ainsi que les commentaires sont strictement personnels et n’engagent bien entendu que moi.

Livres sur le Tarot

Italo Calvino – Le Château des Destins croisés (1973)
Un des rares romans où le tarot joue un rôle prédominant. Un ensemble de personnages, égarés dans une forêt profonde, se retrouvent dans un château, en ayant perdu l’usage de la parole. Pour raconter leurs aventures, ils n’ont d’autre solution que d’étaler des cartes de tarot sur une table où les histoires s’entremêlent. C’est un vrai coup de coeur !

Edward Kaplan – The Encyclopedia of Tarot (4 vol. – 1er tome : 1978)
Une encyclopédie incontournable si on s’intéresse aux nombreuses variantes du tarot depuis son origine. Cet ouvrage recense près d’un millier de tarots et contient de nombreuses réflexions sur l’usage que l’on peut en faire. Un regret cependant : les illustrations en couleurs sont assez rares, la majorité des tarots étant présentés en noir et blanc.

Court de Gebelin – Le Tarot, présenté et commenté par Jean-Marie Lhôte (1983)
Dans « Le Monde primitif » (1773), Court de Gebelin a été le premier à donner au tarot des lettres de noblesse. Il a mis en exergue son utilisation divinatoire, mais a également prétendu son origine égyptienne. Les commentaires de J-M Lhôte permettent une meilleure compréhension de la portée du texte original.

Eliphas Lévi (Abbé Constant) – Dogme et Rituel de la Haute Magie (1854)
Plus de 80 ans après Court de Gebelin, qu’il qualifie de « découvreur naïf », Eliphas Lévi, affirme aussi l’origine égyptienne du tarot. (Ainsi, il remplace les chevaux de l’arcane VII par des sphinx). D’autre part, il relie les 22 arcanes aux 22 lettres hébraïques. D’après lui, toutes les sciences occultes (magie, astrologie, kabbale, alchimie, franc-maçonnerie, rose-croix…) sont présentes dans les cartes du tarot.

Eliphas Lévi (Abbé Constant) – Histoire de la Magie (1860)
Si on lit Eliphas Lévi, il faut le resituer dans le contexte historique : c’est un fervent catholique qui critique allègrement les autres religions et prône le bien-fondé de la hiérarchie et de la souffrance. Il faut dépasser ces a priori si on veut apprécier sa réflexion ésotérique.

Eliphas Lévi (Abbé Constant) – La Clef des Grands Mystères (1861)
Eliphas Lévi nous propose un dialogue entre la science et la foi, arbitré par la raison. Cela dit, le lire « dans le texte » demande parfois un sérieux effort de concentration !

Papus – Le Tarot des Bohémiens (1889)
Papus, fidèle à E. Lévi, a créé son propre tarot égyptianisé. D’après lui, la sagesse ancestrale s’est perdue chez les intellectuels (alchimistes, templiers, francs-maçons…) et chez les religieux. Ce sont les bohémiens qui nous ont transmis cette connaissance au travers du tarot. (Ceci est remis en question aujourd’hui.) Son analyse des cartes et de la structure du jeu est intéressante, (notamment le lien avec les lettres hébraïques), mais est souvent difficile à suivre.

R. Falconnier – Les 22 lames hermétiques du Tarot Divinatoire (1896)
Le titre complet est « … exactement reconstituées d’après les textes sacrés et selon la tradition des Mages de l’ancienne Egypte. » Falconnier reprend les idées développées par ses prédécesseurs et crée un tarot à l’iconographie 100% égyptienne.

Stanislas de Guaita et Oswald Wirth – Le Problème du Mal (1897…)
Oswald Wirth, comme ses prédécesseurs a créé son propre tarot et explique ensuite les symboles qu’il y a ajoutés pour défendre son propos. Malgré tout, une réflexion puissante, sur les arcanes XV (le Diable) à XVIII (la Lune) et sur « le Plan de Dieu », qui explique l’apparition du Mal sur Terre.

Oswald Wirth – Le Tarot des Imagiers du Moyen-Age (1927)
Wirth réfute l’origine égyptienne du tarot, même si certaines idées proviennent de l’Antiquité. C’est un ouvrage important présentant une analyse très complète : aspect historique, analyse des cartes et proposition d’une structure globale des arcanes majeurs en base 12.

J. Maxwell – Le Tarot : le symbole, les arcanes, la divination (1933)
Maxwell réfute la transmission du tarot par les bohémiens et considère que son utilisation pour la divination ne s’est répandue qu’au XVIIIè s. Il considère également que le lien aux lettres hébraïques « ne marche pas. » Il base son analyse du tarot sur la numérologie, les couleurs, (il utilise la version Conver de la BNF) et sur l’astrologie. Il faut s’accrocher pour le suivre !

Gérard Van Rijnberk – Le Tarot : histoire, iconographie, ésotérisme (1947)
L’auteur a fait un travail considérable d’un point de vue historique, en s’attachant à retrouver l’origine des symboles utilisés dans les cartes. Son analyse minutieuse est un plus indéniable pour analyser en profondeur les arcanes majeurs.

Lucien Carny – Le Tarot de Charles VI (1964)
Le tarot dit « de Charles VI » (la paternité du roi est fortement remise en question, pas par l’auteur cependant) est un des plus anciens tarots qui nous soient parvenus. Il s’agit d’une analyse très personnelle de ce tarot, à lire avec tout le recul et toute la sagesse nécessaire…

Anonyme – Méditations sur les 22 arcanes majeurs du Tarot (1980)
Une réflexion profonde sur les 22 arcanes majeurs, que l’auteur « expérimente » une à une. Un ouvrage majeur pour la compréhension du tarot, mais difficilement abordable par les néophytes.

Marcel Picard et Sylvie Simon – Le langage secret du tarot (1982)
Un livre intéressant pour aborder le tarot. Les auteurs mettent en scène un personnage rencontrant une sorte de mage, qui l’initie aux secrets des arcanes. C’est bien écrit et c’est profond.

Dicta et Françoise – Mythes et Tarots (1983)
Chaque carte du tarot est rapportée à un mythe ancien. Une façon originale d’aborder le sens des arcanes, même si je ne suis pas toujours d’accord avec les liens réalisés.

Georges Colleuil – Le Référentiel de Naissance (1993)
Une méthode originale pour obtenir une cartographie de sa personnalité à partir de sa date de naissance, (un peu comme un thème astral), et basée sur les cartes de tarot. G. Colleuil anime des séminaires pour former des thérapeutes et des praticiens à l’utilisation du Référentiel de Naissance.

Georges Colleuil – Tarot l’Enchanteur (1999)
L’auteur analyse les cartes de tarot suivant 4 axes différents : au niveau littéral, la justice par exemple représente la justice des hommes ou de Dieu ; au niveau allégorique, l’équilibre et l’harmonie ; au niveau moral, elle nous invite à adapter nos actes à nos pensées ; au niveau mystique ou spirituel, à vivre en pleine conscience. Une analyse pointue, qui situe ce livre parmi les essentiels de la thématique.

Alexandro Jodorwsky – La Voie du Tarot (2004)
L’ouvrage indispensable pour toute personne qui s’intéresse au tarot de Marseille. Historique, sens des arcanes, structures globale du tarot… Tout s’y trouve. Mais l’analyse de Jodorowsky est tellement précise et structurée qu’on risque de s’en contenter. Ne surtout pas oublier que la pratique du tarot implique avant tout un travail de recherche personnelle !

Charles Imbert – Les sources du Tarot (2007)
Même si le tarot apparaît au XVè siècle, on y retrouve des influences beaucoup plus anciennes dans les thématiques : Pythagore, Kabbale, Mithra, Occultisme, Gnose,… Charles Imbert nous invite à aller à la recherche de ces sources, avec rigueur et passion. Il nous fournit également ses réflexions sur la structure graphique des cartes, où il fait ressortir les carrés, les cercles, les triangles et les lignes de force. Analyse pointue et complète. A lire.

Kevin Meunier – Voyage de la Terre aux Etoiles (2014)
L’auteur laisse de côté toute approche ésotérique, cabalistique et numérologique du tarot, pour privilégier une analyse basée sur l’observation et l’incarnation des 22 arcanes majeurs. Cela donne un livre très agréable à lire et facile à comprendre. Afin de fournir des outils et des conseils directement utilisables, il décrit également les types de tirages les plus couramment utilisés ainsi que le tirage en « constellation », dont il est le créateur. Belle découverte.

Isabelle Nadolny – Histoire du Tarot (2018)
Un livre essentiel pour toute personne s’interrogeant sur l’origine du jeu de Tarot. En s’appuyant sur de nombreuses recherches et analyses, l’auteure, historienne et tarologue, remet fortement en question certaines croyances bien ancrées telles que l’origine égyptienne du Tarot, les liens aux lettres hébraïques, à l’astrologie, à l’hermétisme… soit-disant voulus par les créateurs. Et cette approche historique ne retire rien à la magie des arcanes et à leur utilisation pour percer le sens caché des choses…

Livres parlant de Synchronicités

C. G. Jung – Synchronicité et Paracelsica (1952)
Alors qu’il avait découvert les « synchronicités » longtemps auparavant, Jung aura attendu d’avoir un âge respectable avant d’expliciter le concept dans un livre. Un document essentiel pour qui veut comprendre en profondeur ce phénomène, même s’il ne convient pas comme entrée en matière, étant donné son style scientifique et parfois difficilement abordable pour un néophyte.

Fritjof Capra – Le Tao de la Physique (1975)
La relativité a supprimé la notion de temps et d’espace absolus : le temps dépend de la vitesse de l’individu et l’espace est « déformé » par la matière. La physique quantique a supprimé les notions de matière solide (la position des électrons est « probabiliste »), de causalité et de description « hors observateur ». En croisant ces réflexions scientifiques avec les principaux textes sacrés (hindouisme, bouddhisme, confucianisme, taoïsme…), l’auteur conclut à l’interdépendance de toutes choses. A lire absolument.

Hubert Reeves… – La synchronicité, l’âme et la science (1984)
Dans la synchronicité, la distinction intérieur-extérieur disparaît : les événements extérieurs se comportent comme s’ils faisaient partie de notre psyché. Dans la physique quantique, il n’est plus possible d’exclure l’observateur qui fait partie intégrante de l’expérience. Le passage à la position verticale de l’homme implique des centaines d’adaptation simultanées, qu’il est peu scientifique d’attribuer au hasard… Passionnant !

D. Bohm et D. Peat – La Conscience et l’Univers (1990)
Jadis inspirée par une vision holistique reliant l’homme à l’univers, la science va aujourd’hui vers la fragmentation et ne peut plus résoudre des problèmes plus globaux. Le hasard seul ne permet pas d’expliquer l’émergence « spontanée » de formes de vie complexes. Il doit y avoir eu une « intention » et une « synchronicité » entre les différentes adaptations. Des domaines aussi différents que la religion, la physique, la biologie, la pensée, l’art… sont désormais différentes éclairages d’une même réalité.

James Redfield – La Prophétie des Andes (1993)
Un des tous premiers romans s’appuyant sur la notion de synchronicité. Même si la légèreté de style lié à son statut de « best seller » peut éloigner certaines personnes, ce livre a permis au grand public de découvrir des notions fondamentales comme, par exemple, l’énergie amenée ou prise par les personnes de notre entourrage.

Rupert Sheldrake – L’âme de la nature (2001)
La vision mécaniste de la nature « façonnée pour l’homme » s’est révélée destructrice. Seule la vision animiste, (Gaïa est un être vivant), est porteuse de sens et d’espoir. Les synchronicités nous font redécouvrir le sens du sacré. Les champs morphogéniques gardent des traces de toutes nos actions et expliquent l’instinct et les comportements de groupe chez les animaux et quelquefois chez les humains.

Jean-François Vézina – Les hasards nécessaires (2001)
Une réflexion intéressante sur les synchronicités, nourrie par la littérature (Camus, Kundera), le cinéma (Bunuel), la philosophie (Schopenhauer), la sagesse antique (Yi King, Tao)… Ajoute la notion de « tension psychique » et de « chaos » qui favorisent l’émergence de synchronicités. Dans la foulée de Jung, il nous parle d’archétypes, de symboles, de symptômes, et nous encourage à prendre notre vie en mains, à réaliser notre « Soi ».

Dr. Melvin Morse – La Divine Connexion (2002)
L’univers stocke de l’information dans les champs morphiques, auxquels tout organisme vivant peut se connecter. Ceci explique par exemple le fait que l’on garde la mémoire de certains faits lors d’une NDE avec encéphalogramme plat, que nous avons des « souvenirs » de nos vies antérieures, que nous pouvons communiquer avec des « fantômes »… De nombreux conseils pour rester en bonne santé et devenir des « transformés » pleinement conscient de notre « mission de vie. »

Dominique Bourdin – Ces étranges coïncidences (2004)
Le livre présente différentes théories qui expliquent l’émergence des synchronicités. Dans une approche, ni matérialiste, ni déterministe, l’auteur considère qu’elles sont « au service du sens. » Toute rencontre est utile et nous permet de nous connaître mieux. Si nous désirons une vie harmonieuse, nous devons être « responsables de nos besoins » et « écouter nos émotions », car « les solutions sont en nous, pas à l’extérieur. » De nombreux conseils pour tirer parti au mieux des synchronicités.

Dr. Deepak Chopra – Le Livre des Coïncidences (2004)
Pour être en paix, une partie de nous doit rester en observateur de nos pensées et de nos actes. C’est ce que l’auteur appelle « le témoin silencieux », qui est, d’après lui, à la source de toute synchronicité. Cet observateur nous permet en effet de nous connecter à la conscience du monde. Un livre référence si on s’intéresse aux synchronicités ou à la loi de l’attraction.

Ervin Laszlo – Science et Champ Akashique (2004)
Analyse la cosmologie, la physique quantique, la biologie, l’humanité et la conscience pour en arriver à constater la cohérence du tout. L’interconnexion entre les êtres et les choses se fait dans un « champs akashique » ou tout est information et où les expériences se transmettent de génération en génération. Je ne conseille pas le tome 2, qui, à mon sens, n’apporte rien de fondamentalement différent.

Gregg Braden – La Divine Matrice (2006)
En partant de quelques expériences de base de la physique quantique, l’auteur explique que la vie influence la matière, que ce qui a été en contact reste à jamais en contact et que nos émotions influencent la forme de l’ADN. Au travers de 20 clefs de « création consciente », il nous montre que ce sont nos émotions et notre imagination qui façonnent le monde dans lequel nous vivons, ce qui explique sans doute les synchronicités. Une lecture essentielle.

Vidéo – Le Secret (2006)
Une vidéo présentant au grand public la « Loi de l’attraction », qui nous permet transformer nos désirs en réalités concrètes. Si on parvient à laisser de côté le style très américain et le fait que la majorité des témoignages parlent d’argent, le contenu est pertinent et particulièrement convainquant.

Esther et Jerry Hicks – La Loi de l’Attraction (2008)
Un complément idéal à la vidéo « Le Secret ». La loi de l’attraction décryptée et expliquée, avec pleins de conseils judicieux. Pour n’en citer qu’un seul : « Définir précisément ce que l’on veut, mais ne pas imposer la façon pour y arriver. » Etre dans la clarté, puis dans le lâcher-prise. L’univers « conspirera » alors à notre réussite.

Céline Menguy – Ces hasards qui n’existent pas (2009)
L’auteur commence par un balayage du concept de hasard dans la littérature. Elle considère les synchronicités comme une preuve de notre connexion à l’univers et n’y cherche pas obligatoirement un sens. Elle nous encourage à « déposer les valises de nos parents », qui ne nous appartiennent pas. Un livre plein d’optimisme face aux circonstances, qui peuvent nous paraître parfois défavorables dans un premier temps, car « La vie a le sens de l’humour. »

Dr. Philippe Guillemant – La Route du Temps (2010)
L’auteur explique les synchronicités par sa « Théorie de la double causalité ». Au-delà de la causalité « classique », nos intentions causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent. Les synchronicités nous aident à trouver un chemin permettant à notre futur d’être conforme à nos intentions. Un livre interpellant, liant les synchronicités à la loi de l’attraction.

Vadim Zeland – Transurfing (2010)
Une méthode pratique pour appliquer la loi de l’attraction. Les « balanciers » nous attirent pour que nous pensions comme eux et canalisent notre énergie à leur profit. Nous devons être positifs et passer du contrôle à l’observation, car le jugement, le mécontentement, l’envie, l’adoration, le mépris, la culpabilité… modifient le champs énergétique et nous affaiblissent.

J-M Lhôte – Histoire du hasard en Occident (2012)
En partant de l’Antiquité jusqu’à nos jours, l’auteur analyse l’évolution de la notion de hasard dans notre société occidentale. Il questionne ainsi les notions de causalité, de divination, de destin, de libre-arbitre, de probabilités, de jeu… en regard de l’évolution de la pensée dans la société. Intéressant.

Esotérisme, Philosophie, Psychologie, Développement personnel, Spiritualité…

Gérald Messadié – 40 siècles d’ésotérisme (2006)
Un ouvrage de référence partant des religions, (Hindouisme, Védisme, Shintoïsme, Brahmanisme, rites orphiques, Bouddhisme, Zoroastrisme, Mithraïsme, Gnose, Taoïsme, Essénisme, ésotérisme chrétien, Kabbale, Soufisme …), et parcourant la pensée ésotérique de Pythagore à la psychanalyse. En mettant l’homme au centre de son propos, l’auteur explique l’émergence des grands courants ésotériques dans une perspective humaniste.

Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – Dictionnaire des Symboles (1969)
Un ouvrage de référence très complet, (que je n’ai bien-sûr pas lu en entier, mais que je consulte régulièrement), reprenant la symbolique d’un ensemble considérable de mots, balayant toutes les cultures du monde.

Lao-tseu – Tao Te King (VIè s. av. JC)
Le « Livre de la Voie et de la Vertu » : un ouvrage poétique nous offrant de nombreuses réflexions sur la vie sociale et intérieure, toujours étonnamment d’actualité. Un excellent livre de chevet, à ouvrir au hasard, pour nous accompagner dans nos démarches synchronistiques.

Lewis Carroll – Tout Alice (1993)
Inclut notamment « Alice au Pays des Merveilles », paru en 1865. Une aventure humoristique et poétique dans l’univers onirique et inconscient d’une jeune fille, qui nous invite à aller voir « de l’autre côté du miroir ». Un livre essentiel.

Oswald Wirth – La franc-maçonnerie rendue intelligible à ses adeptes (1893-1922)
Trois tomes : « L’Apprenti », « Le Compagnon » et « Le Maître ». Premier ouvrage mis à disposition du grand public avec des explications claires et précises sur le fonctionnement de la franc-maçonnerie

Khalil Gibran – Le prophète (1923)
Un livre-poème où un sage répond, au-delà du clivage Orient-Occident, à toutes nos interrogations sur la vie, la mort, l’amour, la religion, le bien et le mal… et toutes les questions qui nous font nous sentir humains. Un délice !

Antoine de Saint-Exupéry – Le Petit Prince (1943)
Un roman qui parle de poésie, d’amitié, de responsabilité du coeur et qui dénonce l’absurdité de certains comportements humains automatiques. Ecrit au beau milieu de la guerre, peu avant que l’auteur ne disparaisse en vol, c’est un conte d’espoir s’adressant aux enfants, mais surtout aux adultes.

C.G. Jung – Ma vie (1961)
Si vous ne désirez lire qu’un seul livre de ce psychiatre qui a créé le terme de « synchronicité », c’est probablement celui-ci que je recommanderais. Jung y parle de sa vie, bien-sûr, mais également de ses recherches sur l’inconscient et la compréhension de son mode de fonctionnement.

Paul Watzlawick – Une logique de la communication (1967)
Un livre référence sur la communication, par plusieurs cofondateurs de l’école de Palo Alto, à l’origine de nombreuses techniques actuelles (thérapie brève, AT, PNL…) Un décodage pointu des blocages dans la communication, tels que le séquencement, la double contrainte et les pièges du non-verbal…

Scott Peck – Le chemin le moins fréquenté (1978)
L’auteur nous amène sur le chemin peu fréquenté car individuel du « développement spirituel. » Il nous propose de prendre notre liberté en évitant les pièges de la névrose et du trouble de caractère, de pratiquer le « renoncement nécessaire » sans résister aux « changements nécessaires », d’aimer pour favoriser sa propre évolution spirituelle et celle de son partenaire, d’harmoniser la relation entre notre conscience et notre inconscient. Un livre rare et précieux.

Paulo Coelho – L’alchimiste (1988)
Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. Un livre beau comme le désert…

Jostein Gaarder – Le monde de Sophie (1991)
Sophie, une jeune fille de 14 ans, reçoit un jour deux lettres avec deux questions apparemment simples : « Qui es-tu ? » et « D’où vient le monde ? » Une présentation originale des grands philosophes, dont la pensée est enfin abordable aux néophytes.

Sogyal Rinpoché – Le livre tibétain de la vie et de la mort (1992)
Sans vouloir rentrer dans la polémique sur les dérives morales de son auteur, ceci reste LE livre de référence si l’on désire comprendre le Bouddhisme en profondeur, selon ses différentes composantes : religion, philosophie et art de vivre. Dans un style clair et précis ce livre est parfaitement abordable aux néophytes occidentaux.

Dr Deepak Chopra – Les sept lois spirituelles du succès (1994)
L’auteur nous livre des concepts essentiels qui mènent à la richesse et l’abondance, en alliant les synchronicités et la loi de l’attraction. Tout est à notre disposition sans effort, si notre intention est claire, si nous donnons comme nous voulons recevoir, si nos choix sont en accord avec notre conscience et que nous oeuvrons avec détachement. Si ce n’est déjà fait, à lire de toute urgence.

Neale Donald Walsch – Conversations avec Dieu – 3 tomes (1995)
Un livre essentiel, que l’on soit croyant ou non. Toutes les réflexions que l’on peut se faire sur soi-même, sa place dans le monde, l’amour, la vie, la mort, le temps,… dans un style clair et pragmatique. Un petit bijou à lire et à relire.

Eckhart Tolle – Le pouvoir du moment présent (1997)
Qui aujourd’hui n’a pas entendu parler du « Pouvoir du moment présent » et de sa suite, la « Mise en pratique… » ? Des ouvrages clefs pour la connaissance de soi et un compagnon de route incontournable pour toute démarche d’éveil spirituel.

Don Miguel Ruiz – Les quatre accords toltèques (1997)
1) Chaque parole émise a un impact sur vous et sur l’autre. Ayez donc une parole impeccable. 2) Souvent l’agressivité de l’autre est due à une frustration et n’est pas dirigée vers vous. N’en faites pas une affaire personnelle. 3) Ne faites pas de suppositions sur ce que pense l’autre. Observez et écoutez ce qui se passe. 4) Faites toujours de votre mieux. Personne n’est parfait.
Des conseils simples, à appliquer tous les jours.

Judee Gee – Comment développer votre intuition (1998)
« L’éveil de votre être intérieur » : méthode pratique et exercices concrets pour méditer, à l’attention de ceux qui voudraient y arriver, mais n’y arrivent pas ou y arrivent difficilement. Très agréable à lire.

Debbie Ford – La part d’ombre du chercheur de lumière (2003)
« Nos défauts ne sont que des qualités socialement mal réglées. » Accepter ses défauts (son « Ombre » d’après Jung), c’est retrouver son intégralité. Les autres sont pour nous un miroir de notre degré d’avancement. Très beau livre où l’auteur nous invite à « découvrir notre mission de vie » en « substituant l’amour à la peur. » Super !

Fritjof Capra – Les Connexions invisibles (2004)
En regardant les systèmes et non les éléments, l’auteur analyse les problèmes sociaux et écologiques de notre temps et propose une alternative aux ravages du capitalisme mondial. Un organisme vivant ne peut être défini indépendamment de son milieu extérieur. L’esprit et la matière sont indissociables. De même, l’entreprise durable doit être gérée comme un être vivant, qui apprend et s’adapte…

Patrice Levallois – Le Jeu du Tao : Comment devenir le héros de sa propre légende (2004)
Complément indispensable au jeu du Tao, ce livre peut également être lu de façon indépendante, car il présente la quintessence de ce qu’il faut savoir en matière de développement personnel, avec de nombreux conseils, références et exercices à pratiquer seul ou en groupe.

Neale Donald Walsch – Présence de Dieu (2004).
Environ 10 ans après « Conversation avec Dieu », l’auteur nous livre un nouveau message universel quelles que soient nos convictions religieuses ou spirituelles : nous sommes en mesure désormais de créer le monde que nous désirons, de vivre dans l’abondance, si nous abandonnons nos anciens modes de pensées, que nous cultivons l’estime de nous-mêmes et que nous nous remettons en phase avec notre âme en écoutant les synchronicités.

Maud Kristen – Ma vie et l’invisible (2007)
Si la voyance vous intéresse, Maud Kristen nous fait part de ses expériences et de ses démarches afin de faire reconnaître ses capacités particulières. Touchant et attachant.

Denis Doucet – Le principe du petit pingouin (2009)
Little Boy est un petit pingouin de bonne volonté, qui cherche à s’adapter en permanence aux autres. Mais un jour, il comprend que Big Mouth n’attache aucune importance à ses besoins et le stresse en maniant la culpabilisation et la menace voilée. Mal dans sa peau, il comprend enfin qu’il doit s’occuper de ce qui compte vraiment à ses yeux. Une fable qui nous apprend à lâcher prise et à laisser « notre corps répondre » pour partir à la quête du bonheur.

Grichka et Igor Bogdanoff – Le visage de Dieu (2010)
Voyage scientifique et initiatique vers l’origine du monde. Les frères Bogdanoff n’ont pas leur pareil pour nous expliquer avec des mots simples des notions scientifiques complexes, qui touchent de surcroît à la spiritualité. Difficile en effet de se contenter de l’hypothèse « hasard pur » quand on décrypte l’organisation minutieuse de l’univers.

Claire Burel – Expériences Extraordinaires de l’Invisible (2016)
Au travers de ses propres expériences et des récits de médiums, thérapeutes et autres « passeurs d’âmes », l’auteure nous invite à rencontrer des âmes errantes, à partager des Expériences de Mort Imminente, (ou N.D.E.), à accéder à la médiumnité et à nos vies antérieures, avec beaucoup de légèreté, d’humour et de bienveillance. Un ouvrage accessible à tous.

Conférences Consultations Formations Jeu du TaoSéminaires
Numéro SIRET : 848 134 821 000 18